Première sortie sur ORION post – chantier

J’ai donc eu l’honneur de faire la première sortie sur ORION post- chantier (un grand merci pour ceux qui ont œuvré au résultat, Guillaume en particulier) J’ai retrouvé toutes ses qualités, sans déplorer de soucis majeurs.

Vendredi 22 :
je récupère ORION sur la panne de la capitainerie de Port Miou, la coque brille, c’est beau…
Merci à Michel pour la communication et le timing.
Après être aller voir notre place n°201, je constate qu’elle est occupée par un Gib’sea 31 et que l’amarre bâbord est cassée. Je vais voir Walter, le gardien de nuit de la calanque pour lui signaler et lui dire que nous rentrerons le lundi 24 vers 16h. Départ calanque 22h, ONO 15-30 nds, génois seul, objectif Porquerolles.

Bonne carbu jusqu’au niveau des Lecques, on envoie la GV, le vent tombe progressivement.
Moteur, GV restée à poste, …
Vers 3h du matin , renverse ESE, on renvoie le génois, la carbu reste bonne jusque au Grand Ribaud.
5h, tout le monde sur le pont pour le mouillage plage Notre Dame, le jour se lève, c’est juste génial !
Dodo…

Samedi 23 :
lever à 11h30, baignade pour les téméraires, en fin d’après midi, on glisse gentiment au moteur pour mouiller plage de la
Courtade. Descente à terre, ce n’est pas encore l’affluence estivale.

Dimanche 24 :
On assiste au départ , style 24h, du tour de l’ile, c’est original et festif : Une cinquantaine de voilier est mouillé au plus près de la plage, une partie de l’équipage reste à bord, l’autre est à terre avec l’annexe ou autre Standing paddle, voir rien.
Au top départ, les équipiers à terre foncent avec leur moyen vers leur voilier respectif, les voiles montent, le mouillages se lèvent , les bateaux glissent sans bobo, c’est impressionnant. Alors que les dériveurs sont dejà lancés , les quillards peinent à décoller.
Après avoir franchi une porte entre 2 bouées, une partie de la flotte part au près vers l’est tandis qu’une autre partie part sous spi vers l’ouest.
Très belle ambiance !

Départ vers 13h vers les Embiez, le vent vient de passer à l’ouest, on a grée le spi pour rien…
Genois GV, tranquillou…
Le vent refuse, la mer est clame, bonnant mallant, on arrive à l’est du cap Sicié, ou on mouille à deux pas d’une plage de naturiste, la pointe du bau rouge, çà ne s’invente pas !
Le cadre est magnifique, sauvage, je conseille ce mouillage

IMG-20150526-WA0000Baignade, toujours pour les plus téméraires, les mêmes que précédemment, balade à terre…

Lundi 25 :
Départ 12h, pas de vent, moteur..
J’appelle la capitainerie pour leur demander si la place 201 est prête, réponse négative, le Gib’sea est toujours là, en panne a priori.
On nous désigne une place pas très loin, la 193. Nous sommes accueillis à l’arrivée par le capitaine qui nous aide à amarrer.
Particularité, la pandille est fixée à une bouée rouge.
Nous sommes à coté d’une jolie vedette en bois, style seventies, son proprio est entrain de la bâcher.
Nettoyage, plein des bâches, dégonflage de l’annexe, etc.

Thierry L et sa femme nous rejoignent, il prennent ORION après
nous.

Grâce à l’amabilité de la capitainerie, nous avons pu, à l’aller et au retour, entrer les voitures pour décharger et charger
et utiliser le monte charge (merci Walter !).
Par contre nous avons garé les voitures sur le parking en bout de calanque, ce qui n’est pas top au niveau de la sécurité .

Le we fut conforme aux attentes, le soleil et le vent comme il faut, l’ambiance excellente grâce à un équipage irréprochable.
Merci à Mary, Rodolphe, François, Lætitia et David qui attendent un heureux événement !

Merci à Tous et à Orion « el magnifico » !

Thierry